A quels patients prescrire une séance de reprogrammation neuromotrice Allyane ?

La reprogrammation neuromotrice Allyane permet d’accélérer le retour à la mobilité d’un patient, notamment en aidant à lever les éventuelles inhibitions motrices pathologiques qui peuvent retarder le processus de rééducation.

La mise en place d’une séance de reprogrammation neuromotrice peut être indiquée dans plusieurs cas de figure. Elle dépend en majeure partie de la condition physique du patient et des pathologies dont il souffre.

Identifier & traiter rapidement les inhibitions motrices pathologiques

Réintroduire la fonction motrice du patient
Dépasser les blocages de rééducation
Désamorcer un geste non fonctionnel
Éviter la récidive

Método Allyane

Quels sont les bénéfices de la méthode de reprogrammation neuromotrice Allyane ?

La reprogrammation neuromotrice proposée par Allyane, présente plusieurs avantages importants à connaître.

Elle permet d’identifier et de traiter rapidement des inhibitions motrices pathologiques, réintroduire la fonction motrice du patient, ou lever les blocages qui peuvent apparaître au cours du processus de rééducation.

La reprogrammation neuromotrice peut aussi aider le patient à désamorcer un geste non fonctionnel et limiter également les risques de récidive.

Método Allyane

Méthode de reprogrammation neuromotrice Allyane : quelles indications ?

La méthode de reprogrammation neuromotrice Allyane peut-être prescrite dans différents cas de figure. Ces séances peuvent, par exemple, s’inscrire dans un cadre post-opératoire (à la suite d’une chirurgie du LCA, d’un flessum, d’une sidération quadricipitale, etc.), afin d’aider le patient à retrouver sa mobilité et/ou son amplitude de mouvement initiale.

La reprogrammation neuromotrice peut également être utilisée pour traiter certaines pathologies traumatiques comme une entorse du genou ou de la cheville, une instabilité de l’épaule post luxation, une instabilité de la hanche, ou des séquelles de capsulite rétractile.
Dans le cadre d’atteinte neurologique d’origine centrale, la rééducation neuromotrice proposée par la méthode Allyane permet aussi de prendre en charge certaines pathologies (hémiplégie, spasticité post AVC, SEP).

À noter que la durée des séances et de la prise en charge peut varier en fonction des pathologies dont souffre le patient en question. Pour les pathologies traumatiques de type rupture du ligament croisé, le professionnel de santé peut proposer aux patients des séances d’une heure environ. Pour un patient présentant une atteinte neurologique, une prise en charge à travers une séance de 2 heures et de manière régulière est plus généralement recommandée.

Post opératoire : post chirurgie du LCA, flessum, sidération quadricipitale, PTH/PTG

Pathologies traumatiques : entorse de cheville ou du genou, instabilité de l’épaule post luxation, instabilité de la hanche, séquelles de capsulite rétractile

Atteintes neurologiques centrales : hémiplégie, spasticité post-AVC, SEP

Durée des séances & prise en charge :

Pathologies traumatiques de type rupture du ligament croisé : 1h – 1 séance peut suffire

Atteintes neurologiques : 2h – prise en charge régulière

Método Allyane

Quelles sont les contre-indications ?

Troubles d’origine mécanique
Capacités cognitives dégradées
Enfant trop jeune
Hyperalgie
Atteintes neurologiques périphériques

A noter : la méthode Allyane ne travaille pas directement sur la sensation douloureuse

Il peut exister certaines contre-indications à la prescription d’une séance de reprogrammation neuromotrice.

C’est le cas notamment si le patient est atteint de troubles d’origine mécanique, s’il voit ses capacités cognitives dégradées, s’il s’agit d’un enfant trop jeune, s’il est atteint d’hyperalgie ou s’il souffre d’atteintes neurologiques périphériques.

Método Allyane

L’intérêt du renforcement du parcours de soins grâce à la méthode Allyane

Pour résoudre les entraves à la rééducation résultant d’une inhibitions motrice pathologique, Allyane propose une approche novatrice basée sur une combinaison de la proprioception, de l’imagerie mentale et de l’écoute de sons à basse fréquence émis par un dispositif médical breveté.

Le processus de rééducation neuromotrice d’Allyane induit un état d’hypovigilance chez le patient. Celui-ci vise à effacer les schémas moteurs défectueux et à rétablir les schémas moteurs corrects grâce à l’imagerie mentale et à la proprioception.

L’utilisation de la méthode Allyane dans un parcours de soins est un atout complémentaire pour solutionner les blocages et retards de rééducation ou la récidive, et assurer la reprise d’un parcours de soin efficace pour le patient.

Études cliniques

Les bienfaits de la Méthode Allyane

Une étude clinique* présentée au congrès de médecine du sport ECOSEP en novembre 2021, montre qu’une séance Allyane permet notamment :

  • d’augmenter sa moyenne d’activité musculaire (mesurée par EMG de surface**)
  • de 41% statistiquement significative (p<0,001)
  • de réduire un flessum de 9,01 degrés statistiquement significative (p<0,001)

 

Une autre étude publiée dans la revue scientifique Sports Health démontre une augmentation d’activation du Vaste Médial Oblique (+45% par mesure EMG***) après une séance de reprogrammation neuromotrice d’1h pour les les patients après entorse du genou et/ou chirurgie réparatrice du LCA.

Cette étude met en avant les bénéfices cliniques d’une séance de reprogrammation neuromotrice Allyane d’une durée d’1h et illustre ainsi la nécessité d’une prise en charge pluridisciplinaire post entorse et chirurgie du genou.

* Case series, evidence level 4

** Moyenne de trois contractions isométriques du Vaste Médial Oblique

*** Dos Anjos T, Gabriel F, Vieira TD, Hopper GP, Sonnery-Cottet B. Neuromotor Treatment of Arthrogenic Muscle Inhibition After Knee Injury or Surgery. Sports Health. 2023;0(0). doi:10.1177/19417381231169285