Traitement des instabilités de la cheville et des raideurs après entorse

Quelles sont les différentes pathologies de la cheville pouvant causer une instabilité ?

Il existe deux types d’instabilité :

  • Les instabilités d’origine mécanique liées à des anomalies anatomiques (laxité ligamentaire par exemple).
  • Les instabilités d’origine fonctionnelle liées à un problème de posture ou à un mauvais schéma moteur.

L’entorse de cheville : la pathologie la plus fréquente

L’entorse externe de cheville est la pathologie traumatique la plus fréquemment rencontrée. Elle évolue fréquemment vers une récidive (entre 40 et 70 % suivant les études) voire vers une instabilité chronique de cheville. On peut alors retrouver au bout d’un an une cheville douloureuse, instable, avec une perte de mobilité et une faiblesse musculaire.

Quelles sont les causes d’une entorse à la cheville ?

La cause la plus fréquente de cette chronicisation – évolution vers de fréquentes récidives – est la perte de réactivité et donc de proprioception de la cheville.
Une des secondes causes est la perte de force, notamment des fibulaires. Les fibulaires sont des muscles de la loge externe de la jambe, ce sont les principaux muscles qui contrôlent la stabilité latérale de la cheville. Découvreziciles premiers soins pour guérir une entorse de la cheville.

La prise en charge des instabilités de la cheville avec la méthode Allyane

La méthode Allyane permet d’intervenir à plusieurs niveaux :

  • En phase de rééducation d’une entorse externe de cheville, elle permet d’accélérer la prise en charge en retrouvant rapidement une contraction optimale des fibulaires.
  • En phase de réathlétisation, elle permet d’intervenir sur l’optimisation des gestes fonctionnels (saut, course…) mais aussi des gestes sportifs .
  • Elle est surtout une solution pour la prise en charge des instabilités chroniques de cheville qui n’arrivent plus à évoluer au bout d’un an en permettant de travailler sur les inhibitions motrices d’origine centrale.

Vous souffrez d’instabilités de cheville et vous aimeriez bénéficier d’une séance Allyane ?

Vous souhaitez avoir plus de renseignements concernant cette pathologie, comment la traiter ou réaliser un diagnostic.

Les conseils de Stéphane Ladoucette, Kinésithérapeute et praticien certifié Allyane

A la maison, pour optimiser les séances de reprogrammation neuromotrice et de rééducation, il est important que le patient continue à travailler sa mobilité de cheville et la qualité de son contrôle neuromusculaire.

Par exemple :

  • Debout en appui unipodal sur l’avant pied, on maintient l’équilibre pendant 30 secondes en se concentrant bien sur ses sensations de contrôle et de différence entre les deux côtés. On peut le faire les yeux ouverts puis une fois maîtrisé, yeux fermés et enfin en se faisant passer un objet derrière soi.
  • Ou en dynamique, toujours en appui sur l’avant-pied, avec le pied libre vous venez toucher le sol devant puis sur les deux côtés et enfin en arrière en maintenant l’équilibre en se concentrant toujours sur la sensation de contrôle.
  • Travaillez la mobilité de votre cheville en faisant des cercles dans un sens puis dans l’autre (cinq fois)

La méthode Allyane

Les difficultés motrices traitées

Retrouvez ci-dessous les autres pathologies prises en charge par la méthode Allyane.

Pathologie de l’épaule

La méthode Allyane permet également la prise en charge des affections de l’épaule, parmi lesquelles les séquelles de capsulite, l’instabilité d’épaule (qui peut survenir à la suite d’une luxation ou d’une subluxation), ainsi que les affections liées à des suites opératoires (déficit d’amplitude, etc.).

Pathologie du genou

Notre méthode de rééducation neurologique et motrice permet de soigner efficacement les
pathologies traumatiques du genou, comme les récidives d’entorses, les ligaments croisés,
les prothèses de genou, le syndrome fémoro-patellaire ou le flessum de genou.

Pathologie du coude

Certaines pathologies du coude peuvent aussi être prises en charge grâce à la méthode de médecine physique et de réadaptation d’Allyane. Parmi elles, on compte notamment les séquelles de tendinopathie, la raideur du coude, ainsi que les troubles de la mobilité non mécaniques (flexion, extension et pronosupination).

Pathologie neurologiques

La méthode Allyane peut également prendre en charge la rééducation de certaines
affections neurologiques, notamment celles pouvant survenir à la suite d’un accident
vasculaire cérébral (Parkinson), une sclérose en plaques, une lésion médullaire incomplète,
ou dans le cadre de la régulation de la spasticité.

Boiterie de la hanche

Les défauts de mobilité active (flexion/extension), de stabilité (insuffisance du moyen fessier) ou de boiterie induites par une prothèse de hanche peuvent être corrigés efficacement par la méthode de rééducation Allyane.

Pathologies du tronc et de la colonne vertébrale

Certaines pathologies du tronc et de la colonne vertébrale comme la cyphose, la scoliose, la sciatalgie et la lombalgie peuvent être prises en charge par notre méthode de reprogrammation neuromotrice.

Motricité du poignet et de la main

La méthode Allyane permet une prise en charge efficace et s’intègre dans un parcours de soins complet.

Instabilité de la cheville

La méthode Allyane est particulièrement efficace dans le cadre d’une rééducation
fonctionnelle en lien avec certaines pathologies de la cheville, notamment : les récidives d’entorses, les troubles musculaires (insuffisance de releveurs), les inhibitions motrices après immobilisation et les suites opératoires.

Analyse vidéo et évaluation de votre motricité

Définition du plan de traitement avec votre praticien certifié Allyane

Reprogrammation neuromotrice

Analyse vidéo et évaluation des résultats